Le disciple

09/12/2014
by admin

Nous sommes chrétiens parce que Jésus nous à sauvés, nous sommes sauvés pour servir. Jésus lance un appel qui résonne encore aujourd’hui : « Allez, faites de toutes les nations des disciples » (Marc chapitre 16).

Dieu n’attend pas simplement de nous que nous accomplissions un devoir religieux, mais il désire vraiment avoir une relation coeur à coeur avec nous. A mesure que nous nous tenons là, dans sa présence, nous imprégnons de lui, et nous apprenons à exprimer les capacités qu’il a placées en nous.

Nous sommes appelés(es) à être des disciples, à vivre et à partager le message d’amour de Dieu, de salut, dans toute notre vie.

La vie chrétienne paraît ennuyeuse ? Quand nous mettrons l’évangile en action, les choses vont changer !

Nous avons besoin de nous laisser enseigner par la Parole de Dieu, et équiper par le Saint-Esprit pour suivre notre maître. Dieu veut nous faire grâce de mener une vie digne et à l’honneur de notre Seigneur Jésus-Christ. Son amour produit des miracles ! Puissent nos coeur être disposés, et puissions-nous aussi partager autour de nous, afin que chaque enfant de Dieu entre dans une mentalité de disciple.

Faire de toutes les nations des disciples, êtes vous prêt à relever le défi ? Serez-vous de la partie?

« A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 13; 35).

 

Si vous avez de l’amour

L’amour, un thème souvent évoqué, est primordial dans notre vie de disciple, et à développer absolument ! Dans les temps où nous sommes, les gens ne s’attendent plus seulement à des mots, mais pour apporter au monde un évangile crédible, nous avons besoin que l’amour de Dieu soit agissant en nous. Face à un monde et une société en déclin, nous enfants de Dieu et disciples de Jésus-Christ, avons un rôle à jouer. Dieu ne nous a pas donné son amour simplement pour nous faire plaisir, mais pour que nous le vivions, le mettions en pratique, et le partageons autours de nous.

Dieu nous aime, il aime tous les hommes. Mais il ne se se limite pas à nous dire qu’il nous aime, il manifeste son amour ! C’est par amour qu’il a donné son fils, c’est par ce même amour qu’il veut sauver les hommes (femmes) et leur donner une vie qui soit digne d’être vécue, pleine de joie et de la paix que procure sa présence. Oui, l’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son fil unique dans le monde, afin que nous vivions par lui 1 Jean 4; 9. Dieu s’est fait homme en Jésus.

La venue de Jésus dans le monde n’est pas un « voyage touristique » que son Père lui aurait offert. Loin de là ! Quel acte puissant d’amour que celui de renoncer à la gloire céleste pour venir apporter le salut aux hommes. Imaginez bien que cela n’a pas été une tâche facile. Les hommes dominés par le péché, ou par la religiosité, ont résisté et se sont opposés fermement à Jésus. Mais il a vaincu par amour, et sa parole reste éternelle. Jésus a apporté le message d’amour du Père, et son coeur était ému de compassion pour les hommes, pour tous les hommes (femmes). Par amour, il a enduré les représailles, les coups, le dénigrement des religieux, les insultes, les crachats, l’ingratitude…pour finir cloué sur une croix comme un brigand. Quel parcours ! n’est-ce pas ?

jesussurlacroix

Nous sommes les disciples de Jésus. Réfléchissons un court instant : combien de fois suis-en train d’hésiter à apporter la bonne nouvelle à mes contemporains à cause du regard des autres, à cause de ceci ou cela…Jésus à souffert pour ce message, il a donné sa vie pour cela ! Nous sommes ses disciples, nous devons continuer dans ses traces. Il ne nous demande pas d’aller nous attacher à une croix, ni de vivre loin à l’écart de tout, non ! Donner sa vie, pour le disciple, c’est servir les intérêts du Royaume de Dieu avant toute chose. Jésus a dit que celui qui croirait en lui ferait les mêmes oeuvres qu’il fait, et de plus grandes encore (Jean 14; 12).

Partager l’amour de Dieu à l’image de Jésus, c’est nous laisser conduire par Dieu pour faire ce qu’il désire que nous fassions, et marcher avec la foi. Jésus nous a donné le pouvoir de faire les mêmes choses que lui, espérant en voir de plus grandes encore, motivés par son amour !

L’amour de Dieu manifesté pleinement au sein du peuple de Dieu est d’une telle puissance qu’il crée un contexte favorable à l’action du Saint-Esprit, et attire les vies, déborde tout autour…

L’amour de Dieu ne laisse jamais indifférent, c’est pour cela que nous devons le vivre parmi les chrétiens, et le répandre à l’extérieur. Le réveil dans nos vies de l’amour selon Dieu, au sein du corps de Christ, va indubitablement provoquer des réactions et du changement, si bien que cela ne pourra pas passer inaperçu.

Nous avons la solution pour les gens qui recherchent tant  : l’amour de Dieu ! Mais quel genre d’amour voulons-nous transmettre ? Il est absolument primordial que notre amour soit sincère, véritable, sans tâche. Si nos coeurs sont encore marqués par de l’amertume ou du « non pardon », nous allons le transmettre, c’est comme un poison qui va se répandre. Je ne pense pas que quelqu’un désire engendrer des chrétiens à qui il aurait donné des problèmes, plutôt que de l’en préserver. Avant de vouloir faire quoi que ce soit il est important de se placer devant le Seigneur, simplement, et délaisser au Saint-Esprit le droit de sonder notre coeur chaque jour, répandons notre coeur devant Dieu, et recevons son instruction. Faisons-nous un point d’honneur de cette relation avec lui.

Le pardon n’est pas une option (Mathieu 6;12), c’est vital. Si nous trouvons en nous des racines d’amertumes lorsque nous laissons au Saint-Esprit le soin d’ouvrir nos yeux sur notre état intérieur, faisons ce choix de venir simplement devant Dieu, et de recevoir sa grâce pour pardonner, ainsi que la guérison. Plus qu’une théorie, qu’un dur labeur, le pardon est une décision et une grâce.

Si tu décides de pardonner, Dieu te donne la force de le faire. Et tu repars alors avec une nouvelle mesure de l’amour de Dieu dans ta vie, que tu pourras partager autour de toi.

A mesure que tu laisses Dieu aimer à travers toi, cet amour est libérée davantage dans ta vie et à travers ta vie. Plus tu donnes ce que tu as reçu du Seigneur, et plus tu reçois par-dessus. Laisse-toi remplir de l’amour de Dieu, et répands-le autour de toi !

Le désir de Jésus est que l’amour de Dieu soit en nous. Il dit en Jean 17; 6 « j’ai fait connaître ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés, et ils ont gardé ta Parole ». Jean 17; 23 : « Je leur ai fait connaître ton nom, et je leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que je sois en eux ». Jésus désire vivre pleinement en nous, et y voir habiter l’amour Dieu. Telle est cette prière. Nous avons besoin de cet amour, et il appartient à chacun de reconsidérer son attitude.

La première motivation du disciple doit être l’amour, et les intérêts du Royaume de Dieu.

C’est ainsi que nous pourrons bâtir durablement sur le fondement qui est Jésus-Christ !

 

Sur les traces du maître !

entree dans le royaumeDans les évangiles, nous voyons que les disciples suivaient Jésus, et souvent une grande foule le suivait. Un disciple est quelqu’un qui suit sont maître, mais pas seulement ! Plus que de suivre, il s’agit de reproduire son exemple, d’apprendre de lui, de servir avec lui. Jésus avait choisi douze hommes pour exercer le ministère avec lui, à « temps plein », mais dans les différentes étapes de leur chemin, d’autres personnes les servaient, et servaient avec eux. Il en fut de même avec les apôtres, nous voyons cela dans le livre des actes. A mesure que la Parole de Dieu était prêchée, le nombre des disciples augmentait, et les douze durent partager leur charge de travail, afin de ne pas manquer à leur service.

 Actes 6; 2 relate cette solution : les douze convoquèrent la multitude des disciples et dirent : Il n’est pas convenable que nous laissions la Parole de Dieu pour servir aux tables. C’est pourquoi frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. Etre disciple de Jésus-Christ ce n’est pas seulement suivre, laissant aux autres le soin de s’occuper des affaires pratiques. Chacun est appelé à être actif dans l’oeuvre du Seigneur, si bien dans l’église locale que dans d’autre contextes.

 

Il y a une place pour chacun, et pas n’importe laquelle. Cela veut dire que si quelqu’un veut être à une place qui n’est pas la sienne, s’il sort du champ d’action que Dieu lui a confié, il fera peut-être beaucoup de choses, mais il n’aura pas les résultats et l’efficacité de la même manière que s’i occupait la place prévue par Dieu pour le moment précis. Ne pas chercher à avoir une place, juste pour la place, sans direction du Saint-Esprit. Le « forcing » n’est pas un principe du Royaume de Dieu.

 

Même lorsque Dieu donne un appel dans un domaine précis, il ne s’agit pas de s’y lancer comme cela. La marche commence, on avance pas à pas, étape après étapes, dans les voies que Dieu ouvre. Un évangéliste ne commence pas par annoncer l’évangile derrière un micro dans de grandes croisades; un pasteur ne commence pas sur une estrade à a charge de 10 000 membres; un enseignants ne commence pas par donner de grands séminaires; un missionnaire ne commence pas par partir loin de chez lui. Il es absolument nécessaire de passer par u temps de formation du Seigneur, afin d’être équipé et solide. La première étape avant tout autre chose est d’être un disciple. Le reste suivra.

 

Les disciples qui ont été appelés à seconder les apôtres ici n’ont pas été choisis à « leur tête ». Le disciple authentique de Jésus-Christ a des caractéristiques, qui lui viennent d’ailleurs de leur maître. Ce devaient être des gens de qui l’on rende un bon témoignage, et qui soient pleins d’Esprit Saint et de sagesse.

 

Un bon témoignage

temoignageUn disciple est le témoin de son maître. Nous sommes des imitateurs de Christ, nous reflétons l’image de Christ. Christ signifie « oint ». Jésus a été un témoin du Royaume de Dieu sur la terre, et à notre tour nous sommes appelés à en faire autant. Nous aussi, nous avons reçu l’onction pour être des témoins. Cela peut se faire dans le témoignage personnel, par le partage de la parole de Dieu sur tous les supports…Mais cela commence avant tout par toute notre vie, toute notre attitude !

Servir Dieu c’est servir les autres également. Quand on est disponible pour le Seigneur, on est aussi disponible pour les autres. Non seulement pour leur servir les bienfaits de l’évangile, mais aussi les servir concrètement, dans des tâches qui n’ont pas forcément un aspect « spirituel », mais qui n’en font pas moins partie de la vie chrétienne. Un disciple de Jésus n’est pas complètement déconnecté ! Nous devons être des gens concrets. L’évangile n’est pas seulement une théorie, une philosophie, un mouvement de pensée…mais une vraie puissance à mettre en action.

Servir Dieu, c’est servir son employeur, ses collègues, avec autant d’application que si c’était Jésus lui-même qui se tenait en face de nous. Cela n’a rien à voir avec de la faiblesse, au contraire, cela inspire du respect, et c’est tout à l’honneur du Seigneur. Négliger sa vie professionnelle sous prétexte de mettre en avant les intérêts du Royaume de Dieu est une fausse excuse. Servir Dieu, ce peut-être aussi d’aider la vieille dame à traverser la rue même quand je suis pressé, ce peut-être partager mon sandwich avec celui qui a oublié son le siens même si je « crève la dalle », ce peut être aider mon voisin même si lui trouve toujours des excuses quand je le sollicite, c’est faire ce que ma main trouve à faire pour bénir, même si je n’y suis pas forcé…

Toute notre vie est un témoignage. Lorsque tu as reçu Jésus dans ta vie, tu as reçu le Saint-Esprit. Jésus est vivant en toi, il voudrait pouvoir agir librement à travers toi. Laisse-le agir dans tes situations quotidiennes. Jésus est-là, mais il te laisse libre de donner à ta vie ton orientation. C’est à toi d’en prendre la décision, et de bouger.

Verset clés : 1 Corinthiens 13; 4-7 et 1 Timothée 3; 1-4  

 

Dans un état d’esprit humain, il est difficile de se mettre au service des autres, mais Dieu nous donne la grâce de pouvoir le faire. C’est lui qui produit en vous le vouloir et le faire. (Philippiens 2; 13) Sans Jésus nous pouvons rien faire (Jean 15) laissons sa grâce couler sur nous et à travers nous. L’obéissance n’est pas toujours un sujet de réjouissance, ni quelque chose de facile. Et l’on préfère être en place d’autorité plutôt que de devoir obéir. Pourtant Dieu, qui veut le meilleur pour nous, nous parle d’obéissance. Mais ce n’est pas une obéissance qui détruit : elle édifie.

Dans actes 5; 29, nous lisons qu’il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Cette affirmation ne remet absolument pas en cause le fait de se soumettre à ses supérieurs…parce qu’obéir c’est honorer sa parole, c’est pratiquer ses commandements. Si tu ne te soumets jamais à la vision de quelqu’un, n’essaie même pas de faire suivre la tienne. Il est primordial d’obéir à Dieu, et aux plans instaurés par Dieu. Lorsqu’un homme est utilisé par Dieu, qu’il marche dans l’obéissance, le Saint-Esprit atteste dans ton coeur les démarches à suivre, et ton obéissance devient alors une vraie bénédiction et pour toi même, et pour tes leaders. Nous pouvons retenir que notre obéissance ne doit pas être aveugle, mais fondée sur l’obéissance à Dieu.

La Parole de Dieu nous enseigne comment marcher de façon agréable au Seigneur, dans tous les aspects de notre vie. Soyons attentifs. Il y a parfois des choses qui prennent trop de place, et qui nous font perdre du temps et de l’efficacité. Mais la Parole de Dieu est vivante et efficace pour nous conduire.

background 2Dieu promet en Jérémie 15; 19 : « si tu te rattaches à moi, je te répondrai, et tu te tiendras devant moi; si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras comme ma bouche. » La Parole de Dieu nous enjoint ici de séparer ce qui est précieux de ce qui est vil. Cela signifie donc logiquement que nous ne sommes pas sensé gardé ce qui est vil avec ce qui est précieux. Ce sont parfois des considérations simples, mais qui peuvent faire réfléchir. Savez-vous quelle est la ruse de Satan pour nous détourner des bienfaits de la Parole de Dieu ? Il essaie simplement de fermer nos yeux sur des détails, sur des choses qui font toute la différence, il cherche à nous induire en erreur par une fausse compréhension. C’est pourquoi nous avons besoin de nous en remettre au Saint-Esprit pour déjouer ses ruses, et entrer dans une juste compréhension de la Parole de Dieu. Nous avons besoin que la Parole vive en nous, et le Saint-Esprit nous le rapelle, avec une compréhension pleine d’équilibre et de sagesse, pour nous faire marcher dans la victoire.

Dieu faisait dans ce verset du prophète Jérémie une merveilleuse promesse, et elle est encore valable. La condition est de séparer ce qui est précieux de ce qui est vil. Il y a tant de choses dans nos vies, dans nos pensées, qui n’y ont pas leur place. Nous sommes aussi soumis toute la journée à toutes sortes de sons, d’images…qui se présentent à nous, mais nous, enfants de Dieu, devons savoir ne pas nous y arrêter et les ignorer. Demandons au Seigneur de nous aider à garder ce qui est précieux pour nos vies, et à abandonner ce qui ne sert à rien, et qui bien souvent nous retient dans notre marche avec lui. Ainsi, nous faisons toujours plus de place au Saint-Esprit, pour manifester en nous la nature de Jésus-Christ, dont nous sommes disciples. Alors, nous « serons comme sa bouche », apportant des paroles de vie, d’espérance, de foi… et non pas de vaine discussions sans vie ni intérêt.

Il peut nous arriver de passer par des moments difficiles, ou des instants de faiblesse. Mais si nous reconnaissons notre erreur et notre besoin de son aide, Dieu est fidèle pour nous accueillir, nous pardonner et nous redonner d’avancer, par sa grâce.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *