1- Croire, c’est se repentir 

« De même, je vous le dis, il y’ aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repend que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de repentance » (Luc 15:7)  

Ces paroles de Jésus nous montre combien Dieu attend que le pêcheur produise les fruits de la repentance et dépose ses fardeaux devant sa croix. Jésus à souffert, il a été maltraité, conspué, méprisé, transpercé pour porter les fautes de toute l’Humanité. Il s’est chargé de nos fautes passées, présentes et futures à la Croix. C’est cela qu’on appelle « La Bonne nouvelle ». Il est disposé à t’offrir son salut par grâce, et non par les œuvres que tu peux produire « afin que personne ne se glorifie » dit la parole. 

En effet, nous ne méritons rien, il te demande simplement de lui demander pardon pour tes péchés, et de croire en son nom et à la valeur de son sacrifice pour toi. Observez le comportement d’un chien lorsqu’il a fait une bêtise en désobéissant à son maître: il tente de fuir son maître, et s’approche de lui la queue basse, parce qu’il a conscience d’avoir fait une bêtise, et il a peur de se faire battre.

Jésus, lui, ne va jamais vous « battre », il ne culpabilise et n’accuse personne. Il ne s’adresse pas au pécheur avec une attitude accusatrice et de jugement, mais il veut lui ouvrir les yeux afin qu’il décide de changer d’attitude en venant à lui. Jésus dit: « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » il dit aussi: « Je suis la vérité ». Donc, venir à Jésus, c’est entrer dans la vérité.

La vérité, c’est de reconnaître que nous sommes des pécheurs devant notre créateur, alors que lui est saint.  Le péché est une maladie, une maladie héréditaire que nous nous transmettons de générations en générations depuis d’Adam et Eve, dans le jardin d’Eden, ont désobéi à Dieu  en mangeant du fruit de l’Arbre de la connaissance du bien et du mal. Jésus a conscience qu’un malade ne peut pas se guérir de lui-même, c’est pourquoi il est venu sur la Terre pour guérir les malades.

Il s’est offert lui-même comme un sacrifice d’expiation au Père pour le châtiment que nous méritions, afin que la justice de Dieu soit accomplie. De cette manière, Dieu, le juste, est satisfait. Il offre ce salut à quiconque croit en son nom, et il le fait en versant son sang précieux  répandu pour beaucoup à la Croix. Jésus a triomphé de la mort, il est ressuscité et vit pour toujours.  Il s’est assis à la droite du Père sur le trône de la grâce et son règne est un règne éternel !

agneau de dieu

2 – La nouvelle Naissance

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, et voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5:17) 

Lorsque nous accueillons Jésus-Christ dans notre vie, il devient notre Seigneur et Sauveur. D’abord Seigneur, c’est-à-dire qu’il ne se contente pas de nous sauver du jugement et de la condamnation d’être pécheur devant Dieu, il prend le contrôle total de notre vie, en nous justifiant devant le Père. Nous vivons en lui et lui, en nous, en esprit et en vérité.  Dieu est esprit, et il veut que nous l’adorions en esprit et en vérité ! 

Alors lorsque nous le recevons, s’opère une profonde transformation de tout notre être : la nouvelle naissance. Nos valeurs, notre façon de penser, d’appréhender le monde, notre vie…tout ce fait désormais à la lumière de Jésus. Cette nouvelle naissance est symbolisée par le baptême d’eau : Nous mourrons avec Christ en étant immergé dans l’eau, et nous en ressortons transformé par la grâce du Seigneur, pour une nouvelle vie. 

Comme le dit si bien l’Apôtre Paul: « Ce n’est plus moi qui vit, c’est Christ qui vit en moi » (Galates  2:20) Et il sait de quoi il parle, lui qui a été touché par la grâce sur la route de Damas, alors qu’il persécutait des Chrétiens, lui, le religieux ! Dieu a manifesté sa toute puissance et sa bonté envers lui en faisant de son ennemi un de ses plus grands serviteurs et Apôtre ! Quelle Gloire mes amis !

Avez-vous envie, vous aussi, de rentrer dans la Grâce et de voir la Gloire de Dieu? Avez-vous envie de ne plus être sous le coup du jugement et de la condamnation et d’être promis à l’Enfer? Alors, faîtes le choix d’accepter Jésus dans votre vie, déposez vos fardeaux devant sa croix ! Priez et dîtes-lui simplement : « Seigneur Jésus, je reconnais mes fautes, je te demande pardon pour mes péchés. Je veux te recevoir dans ma vie comme Seigneur et Sauveur. Viens habiter en moi! » 

Si vous venez à lui avec un cœur repentant et sincère, il vous excausera et vous deviendrez Enfant de Dieu ! Je vous dit par avance…bienvenue dans la famille ! 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *